Aprés les pressions sur les juges, les journalistes, les économistes y ont droit aussi

s'ils osent critiquer les mesures de Sarko reçoivent un sms : on s'en souviendra.

"Le Monde a ainsi révélé que la tribune, dans ses colonnes, d'un économiste plutôt connu pour son indépendance tribune dans laquelle celui-ci estimait assez raisonnablement que l'exonération de charges sur les heures supplémentaires, proposée par Nicolas Sarkozy, ne profiterait qu'aux salariés en place sans effet sur l'emploi s'était concrétisée par un SMS adressé par le directeur de campagne du même Sarkozy à l'économiste en question, disant sobrement : On s'en souviendra. Un tel comportement révèle, au moins, que certains politiques craignent suffisamment le pouvoir des économistes pour qu'ils prennent la peine de tenter des manoeuvres, même grossières, d'intimidation. Mais outre son caractère aussi déplacé que déplaisant pour l'intéressé, ce SMS semble bien s'inscrire dans une démarche plus globale de pressions exercées sur les contre-pouvoirs potentiels, visant notamment les magistrats et les journalistes. C'est donc aussi en tant que révélateur d'une certaine vision du pouvoir, attestée par de nombreux autres exemples, qu'il devient intéressant."

http://www.liberation.fr/rebonds/250005.FR.php?

http://www.emarrakech.info/2007-Les-menaces-de-Nicolas-Sarkozy-contre-ses-adversaires-politiques_a11356.html

http://www.dailymotion.com/relevance/search/bush%2Bsarkozy/video/x1s083_sarkozy-et-la-presse



26/04/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres