Indépendance de la Justice

A l'heure où une magistrate, Josiane Bigot, est

convoquée par la Chancellerie pour avoir appelé à

voter Ségolène Royal, alors que le juge Bruguière

peut faire campagne pour Nicolas Sarkozy sans être

inquiété, retour sur l'indépendance de la justice,

après 5 ans de droite.

Source : journal français "20 Minutes" ( http://www.20minutes.fr ) du mercredi 14/02/2007, p.8 : extrait de l'article "Sarkozy a fait disparaître le ministère de la Justice".

"SARKOZY A FAIT DISPARAITRE LE MINISTERE DE LA JUSTICE"

EXTRAIT :

[ Dominique Barella - Ancien président de l'Union syndicale des magistrats et auteur d' OPA sur la justice (Hachette Littératures).

A vous lire, la justice française n'est pas indépendante ?

Elle est indépendante pour les affaires de tous les jours, sans enjeux de pouvoir. En revanche, sur les affaires politico-économiques, elle ne l'est pas. Le jeu des nominations de certains juges par le pouvoir politique n'en est que l'illustration.

La tendance s'aggraverait...

Oui, à cause de Nicolas Sarkozy et de sa conception bonapartiste de la République. Celle de l'homme omniscient, qui a tous les pouvoirs, passe au-dessus des corps intermédiaires... Depuis 2002, comme ministre de l'Intérieur, il a fait disparaître le Ministère de la Justice et fait voter cinq lois modifiant le droit pénal.

Quelle charge contre Nicolas Sarkozy !

Il a échoué, les émeutes urbaines en sont la preuve. Aujourd'hui, l'arrestation est devenue la norme et, le nombre de gardes à vue, un gage de la lutte contre l'insécurité. C'est une politique dangereuse. Mais comme il sait qu'il a échoué, il cherche des boucs émissaires, au premier rang desquels les juges. ... ]



30/03/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres