Juppé le ministre de l'anti- écologie (suite)

Les produits bio pourront contenir des OGM 12/06/2007 (Belga)

Les ministres européens de l'Agriculture ont définitivement approuvé mardi un nouveau règlement controversé sur les produits biologiques qui autorise notamment la présence fortuite d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans ces produits. Le nouveau texte étend en réalité aux produits bio les dispositions européennes déjà en vigueur depuis 2004 concernant les présence "fortuite ou techniquement inévitable" d'OGM dans les aliments conventionnels. Ainsi, si un produit conventionnel contient plus de 0,9% d'OGM, il doit être étiqueté comme tel. En deçà de ce seuil, aucune indication au consommateur n'est prévue. Suite au vote de mardi, ces dispositions seront également valables pour les produits biologiques pour lesquels aucune norme n'existait jusqu'à présent. Ce règlement controversé a été approuvé par une large majorité d'Etats membres, en dépit de l'opposition de la Belgique, de la Grèce, de l'Italie et de la Hongrie. Le Parlement européen s'était de son côté prononcé pour un taux maximal de contamination de 0,1%, soit le seuil de détection. Son avis n'a toutefois aucune force contraignante, la Commission européenne et les Etats membres ayant refusé d'associer formellement les députés au projet. (AdValvas avec Belga)
source; Terre sacrée

14-06-2007

A linverse de lAllemagne, la France ninterdira pas le maïs MON810


Echo Nature
Le nouveau magazine d'information environnementale

Suite à la décision des autorités allemandes de suspendre leurs importations, les ministères de lécologie et de lagriculture ont saisi, le 24 mai dernier, la Commission du génie biomoléculaire (CGB) pour effectuer une nouvelle évaluation environnementale du maïs transgénique MON810. Celle-ci vient dêtre publiée aujourdhui, et ne présente pas déléments de nature à remettre en cause lévaluation environnementale du maïs OGM, qui devrait occuper environ 30 000 hectares en France, cette année.
Pour la commission, létude produite par Greenpeace et qui a conduit lAllemagne à prendre un moratoire sur le maïs MON810, ne sappuie pas sur un protocole viable pour déterminer un éventuel impact environnemental, notamment sur des papillons et insectes prédateurs des ravageurs du maïs.

Le maïs transgénique concerné est autorisé à la culture commerciale dans lUnion Européenne depuis 1998. La CGB lavait déjà préalablement examiné en avril 1996, avant dexprimer un avis favorable. Fin avril de cette année, une décision de la justice allemande, saisie par un apiculteur de Bavière, avait abouti à un moratoire pour la céréale. Visiblement le Gouvernement allemand navait pas fait la même lecture de létude, en considérant que ce maïs est un facteur de risque pour la santé et lenvironnement.

Pour Arnaud Apoteker, de Greenpeace, 'Si le gouvernement semble bel et bien sourd aux demandes des Français, des experts indépendants et des écologistes, il nhésite pas à servir les intérêts des lobbies de lagriculture intensive'.
Pascal Farcy


16/06/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres