Ki a cru kil n'y avait pas de contrepartie militaire dans la libération des infirmières bulgares?



Il avait dit " je veux tout dire au Français"
Ben nan, en réalité je dis ce que je veux, ou mieux encore, je mens.

Le Canard enchaîné, dans son édition de mercredi 29 août, apporte un démenti aux déclarations de l'Elysée et du ministère des affaires étrangères selon lesquelles il n'y a eu aucune contrepartie militaire à la libération des infirmières et du médecin bulgares. Fac simile à l'appui, le journal révèle le contenu des deux accords conclus entre la France et la Libye lors de la visite de Nicolas Sarkozy à Tripoli le 25 juillet, au lendemain de la libération des détenus.

"Nous confirmons bien sûr l'existence de ces documents dont le ministre [Bernard Kouchner] a rendu compte lors de ses auditions parlementaires, a pour sa part confirmé le Quai d'Orsay, tout en regrettant que les accords de coopération en matière de défense soient rendus publics.
COOPÉRATION MILITAIRE

Le premier document, signé entre le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, et son homologue libyen, Abdel Rahman Mohamed Chalgam, liste les relations que les deux pays vont établir dans plusieurs domaines "pour une durée de dix ans" renouvelable, révèle l'hebdomadaire satirique.

La France s'est engagée à moderniser l'hôpital de Benghazi et à former des médecins à la "lutte contre le sida" ... est pour soigner l'image.
mais aussi à combattre aux côtés de la Libye le terrorisme et "le crime organisé". L'accord prévoit aussi "la coopération pour les utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire". Selon le journal, ce document "n'a pas (...) été rédigé à la va-vite (...), il était prêt depuis longtemps".

Le second accord montre que "le colonel Kadhafi est pressé et très gourmand en matière de technologie", explique Le Canard. Long de cinq feuillets, il détaille en douze points les futures relations franco-libyennes "dans le domaine de la défense et de l'industrie de défense". Cette coopération sera "mise en uvre" dans les "douze mois à venir", précise le document. Dans l'article 4, le chef d'Etat libyen envisage d'obtenir "des matériels de sécurité" pour frontières et ports, mais aussi des "véhicules militaires de tout type", des "systèmes de défense aérienne" et des "systèmes spatiaux". "On imagine tout de même qu'il s'agit plutôt de satellites que de fusées intercontinentales..."

Et la dessus, Nain 1er nous fait des cours sur la politique (après avoir consulté W.Bush, off course) à mener avec l'Iran.
Et dans cinq ans, on va faire quoi avec la Libye?
Ensemble tout devient possible, surtout le pire...


11/09/2007
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres